Fishtank – Call of Cthulhu

Conception de l’identité visuelle & promotionnelle des jeux vidéo de l’éditeur Fishtank (branche adulte et éphémère de Ravensburger interactive, Allemagne) pour la distribution exclusive française.


PIERRE ANGULAIRE DE LA COLLABORATION AVEC L’ÉDITEUR, CALL OF CTHULHU – JEU INSPIRÉ DU MYTHE LITTÉRAIRE DE H.P. LOVECRAFT – INITIE UNE APPROCHE QU’ON QUALIFIERAIT AUJOURD’HUI DE COMMUNICATION TRANSMÉDIA EN BROUILLANT LES FRONTIÈRES ENTRE RÉEL ET FACTICE.



Exemple de propositions retenues pour le plan de communication du titre. De propagande, pardon : 

  • • Mise en scène d’émeutes entourant la sortie du jeu, rapportées ensuite dans les faits divers
  • • Pétitions déroutantes orchestrées à proximité de divers lieux de culte (jusqu’alors non-affiliés à Cthulhu)
  • • Faux-témoignages de joueurs psychotiques dans les colonnes de la presse spécialisée (écrits et filmés), puis généraliste. Sans mention évidente du lien avec le jeu dans les premières semaines, afin de laisser place au doute…
  • • Faux-sites institutionnels reprenant insidieusement l’image de la créature tentaculaire puis simulant diverses techniques de manipulation, hameçonnage, intrusions…
  • • Achats d’espace publicitaires (en presse spécialisée) détournés en publi-rédactionnel pour le moins déstabilisant, et se mêlant à de véritables articles consacrés au jeu (listés au sommaire, eux).
    • – Inserts visuels singeant des accidents de mise en page
    • – messages subliminaux disséminés dans le magazine


  • • Jeux de pistes énigmatiques dans la presse spécialisée, avec clés de décryptage incluse dans le magazine. Sans toutefois proposer de résolution systématique…
    • Certificats de legs des corps/âmes délivrés sur simple signature
    • Détournement de petites annonces à des fins de propagande
    • Offres promotionnelles suspicieuses
    • Etc

Le nécessaire pour faire grincer les dents et tenter de retranscrire le sentiment d’aliénation qui imprègne les écrits de Lovecraft…




Projet d’envergure resté inachevé suite au rachat prématuré de la branche multimedia du groupe par Jowood, et au report du jeu, sorti quelques années plus tard dans la quasi-confidentialité.
Et un traitement du sujet qui résonne étrangement avec les scandales récents touchant l’industrie du jeu vidéo : crunch, harcèlement etc.

CE QUI LAISSE À SUPPOSER QUE CTHULHU ÉTAIT DÉJÀ À L’ŒUVRE À L’ÉPOQUE…

 

Clients

Logos Clients